Quelles conséquences de la guerre en Ukraine sur la fonction achat des entreprises ?

Le jeudi 24 février 2022, une guerre a éclaté en Europe suite à une invasion des soldats russes sur le pays Ukrainien. À l’heure où la guerre fait rage en Ukraine, le reste des pays européens peuvent en ressentir les conséquences indirectes avec une flambée considérable des prix des matières premières.

La pénurie et l’augmentation des coûts de production impacte directement les consommateurs qui voient leurs budgets course et essence exploser. Les entreprises n’en sont pas exemptées non plus puisqu’elles subissent une diminution de leurs marges due à une explosion du coût d’achat des intrants.

Une question se pose alors, comment va évoluer cette inflation et quelles seront les réelles conséquences de la guerre sur le pôle achat des entreprises dans les prochains mois ?

Guerre en Ukraine : une importante perturbation de la chaîne d’approvisionnement

Depuis quelques mois, la situation n’est pas rassurante pour les entreprises européennes. En premier lieu, la pandémie de Covid-19 en 2020 a causé d’importantes interruptions dans la production et la main d’œuvre disponible. Peu après, en 2022, la guerre en Ukraine vient renforcer cet impact négatif sur la chaine d’approvisionnement des entreprises.

Une pénurie de matières premières

Ces deux crises ont entrainé une pénurie importante des matières premières (Gaz, pétrole, charbon, aluminium, métaux, blé, engrais, bois, carton, papier…). Au moment où la demande explose, cela entraine inévitablement une explosion des prix.

Aujourd’hui, les entreprises enregistrent un écart de 5 à 15% entre les prix d’achat et les coûts réels des matières premières. Cette inflation est directement liée à la difficulté d’acheminement et de production de certains produits.

Une pénurie de main d’œuvre

Comme si ça ne suffisait pas, certains secteurs subissent également une importante pénurie de main d’œuvre. Le secteur de la restauration se retrouve fortement impacté et se voit dans l’obligation d’augmenter les salaires pour attirer de nouveaux salariés.

Le pôle achat des entreprises durement impacté

La fonction achat des entreprises est intrinsèquement liée à l’augmentation des résultats financiers à travers l’acquisition des produits et la réduction des coûts d’approvisionnement.

Avec le contexte économique actuel d’inflation, les responsables de pôle achat subissent d’importantes difficultés d’approvisionnement. Faute de matière disponible, les fournisseurs revoient leurs tarifs à la hausse, pour des prix qui avaient alors été négociés pour 12 mois dans les contrats.

Ces pratiques sont la conséquence directe du manque de ressources disponibles sur les marchés. Il s’agit de la stricte loi de l’offre et la demande qui s’applique et vient lourdement impacter les marges et les recettes des entreprises.

Quelle évolution à prévoir sur la hausse des prix en 2023 ?

Ce constat étant fait, la situation n’annonce pas une évolution positive pour les mois et années à venir. En effet, le phénomène pourrait même s’aggraver avec une inflation qui ne cesse de progresser.

Une alerte de la Banque de France

La Banque de France nous met en alerte : les conséquences de la guerre risquent d’entrainer « un choc majeur sur les marchés des produits de base et modifier la physionomie des échanges, de la production et de la consommation dans le monde« . La Banque de France prévoit même des prix historiquement élevés sur plusieurs années sur les denrées alimentaires et l’énergie.

Il convient de souligner que si l’Ukraine et la Russie entre en ligne de compte pour certaines de ces pénuries et hausses de prix (méthane, tournesol, blé), le reste est essentiellement dû à la reprise post-covid qui n’a pas encore repris un rythme normal.

Ces hausses de prix sont lourdes de conséquences économiques mais également humaines, avec un taux mondial d’extrême pauvreté qui a augmenté avec la pandémie en 2020. La guerre en Ukraine ne devrait malheureusement pas stopper cette triste évolution.

Le facteur climatique vient renforcer la crise

À ces crises s’ajoutent les épisodes météorologiques et climatiques de 2022, qui risquent d’agir comme un facteur supplémentaire de l’inflation sur les prix d’achat des matières premières en 2023.

En effet, les mauvaises récoltes de blé et d’autres matières premières agricoles dues aux vagues de chaleur et aux sécheresses participent à la perturbation des chaines d’approvisionnement et aggravent la situation actuelle.

Comment doivent réagir les acheteurs face à ce contexte économique de crise ?

Cette diminution voire disparition des marges met en péril la santé financière des entreprises. Malheureusement, en 2023 les acheteurs vont être contraints à prévoir un budget encore supérieur aux prix imposés en 2022, qui étaient eux-mêmes déjà très élevés.

Une nécessité de contrôler ses dépenses et sécuriser ses approvisionnements

Pour faire face à ces situations difficiles, une entreprise devra en premier lieu avoir une connaissance claire et précise de ses coûts de revient. Dans la situation actuelle, les variables évoluent continuellement (coûts des mesures sanitaires, salaires, intrants…). L’essentiel est de s’assurer de couvrir les frais variables avec la vente des produits ou services.

Bien que cela puisse paraître compliqué, les responsables des achats en entreprise doivent tenter de sécuriser au maximum leurs approvisionnements, notamment en essayant de négocier des contrats à plus long terme. Malgré l’évolution constante des prix, cela pourrait leur permettre de gagner en visibilité sur leurs capacités d’approvisionnement à moyen terme.

Évidemment, ce sont les fournisseurs qui détiennent le plus important pouvoir de négociation. Dans ce contexte de pénurie, ces derniers pourront aisément décider d’offrir leurs produits à des clients “plus rentables” si les responsables de service achat ne soignent pas leur relation avec leurs fournisseurs.

Les négociations avec les fournisseurs risquent donc de devenir plus complexes, car il faudra essayer de trouver “le juste prix”, afin d’éviter que le fournisseur décide d’aller voir ailleurs.

Se faire accompagner pour prendre les bonnes décisions

Dans ce contexte difficile, il peut également être bénéfique pour les pôles achats des entreprises de se faire aider par des consultants en achat externes spécialisés. Se munir d’un regard extérieur et d’une analyse stratégique sur la situation peut s’avérer utile et essentiel pour trouver des solutions bénéfiques pour l’entreprise.

Pour les entreprises dont le pôle achat est moins organisé et plus informel, la délégation des achats stratégiques s’impose même comme un levier de performance nécessaire pour faire face à la crise.

Buying & Solutions accompagne les entreprises en proposant des analyses stratégiques, une gestion et organisation de leur pôle achat, dans l’objectif d’optimiser leur performance et de réduire ses coûts en ces temps de crise. N’hésitez pas à nous contacter pour parler de votre projet.

Retrouvez ci-dessous nos autres nouvelles !

Faire un bilan carbone entreprise : quelles opportunités business ?

Faire un bilan carbone entreprise : quelles opportunités business ?

Alors que certaines entreprise se lancent dans la réalisation d’un calcul de leurs émissions de gaz à effet de serre par contrainte, certaines y voient une opportunité.
En effet, le bilan carbone peut vous permettre de déceler des opportunités business. Découvrez comment il peut être un levier de croissance pour vous !

Acheteur freelance : comment l’intégrer à votre stratégie RH ?

Acheteur freelance : comment l’intégrer à votre stratégie RH ?

Les entreprises font de plus en plus appel à des professionnels indépendants, notamment dans le domaine des achats. Un acheteur freelance représente une solution intéressante pour les sociétés souhaitant bénéficier d’expertises pointues et adaptables à leurs besoins. Découvrez tout ce qu’il faut savoir sur l’acheteur freelance, ses compétences, ses risques et comment l’intégrer efficacement à votre stratégie RH !